En mai, fais ce qu’il… faut!

Après ses déboires sur la dernière course, notre skipper avait besoin de se reposer et de se rassurer pendant le mois de mai avant de partir pour les deux classiques de juin à Douarnenez.

prépaLa première partie du mois a donc été mise à profit pour reconstruire ce dos récalcitrant; au programme ostéopathe, sport, étirements et repos. «Pour être performant sur un projet de course au large, il faut arriver à maintenir un niveau de préparation optimale dans des domaines très variés; préparation technique, physique, mentale, entraînements sur l’eau, planification, logistique, communication… J’ai fait un gros travail cet hiver sur la préparation physique, mais avec le début de la saison et les contraintes engendrées, j’ai manqué de régularité dans ce domaine pour entretenir ce que j’avais construit plus tôt. La sanction a été immédiate, c’est difficile mais c’est aussi à mon sens ce qui fait la beauté de ce sport. Il faut savoir tout faire et parfois accepter de baisser ses standards dans un domaine pour ne pas en pénaliser un autre, c’est extrêmement formateur et enrichissant!»

17855424_1887400448170678_2306787232655201203_o

Mi-mai, le skipper a retrouvé sa monture et a enchaîné les journées sur l’eau. Au programme, trois jours de navigation «loisirs» avec Renaud Stitlemann, parrain du Shaman et régatier lémanique émérite.» S’ensuivent quatre jours intenses avec le pôle d’entraînement de Lorient durant lesquelles les nombreux speed-tests confirmeront la bonne vitesse et la polyvalence apportée par les voiles développées en partenariat avec Europ’sails. Et enfin un convoyage vers Douarnenez parfaitement négocié en profitant d’une toute petite fenêtre météo favorable. «Je me suis bien remis en confiance durant ce mois de mai et ai hâte de reprendre la compétition!» Avouait le skipper à la veille du trophée Marie-Agnès Peron dont le départ sera donné demain, jeudi 8 juin en milieu d’après-midi.

15994775_1325321514195907_5727278429752911933_oEnfin une excellente nouvelle; cet été, Valentin participera 5 jours du Léman pour une édition anniversaire d’exception sur laquelle le plateau sera extrêmement relevé. «Lorsque Valentin est venu nous trouver pour nous proposer de nous aligner sur cette course, nous n’avons pas hésité. La banque du Léman sur les 5 jours du Léman sonnait pour nous comme une évidence!» confie Christian Lefaix, CEO de la banque. Et c’est encore une fois en compagnie de Patrick Girod, vainqueur de l’édition 2011 et totalisant 9 participations(!), que naviguera le skipper, cette fois sur le bateau du Genevois. Nul doute que le duo sera surveillé de près par les autres concurrents!

 

Aucun commentaire pour "En mai, fais ce qu'il... faut!"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié